Les Valeureux sont là!!

Attention ! Attention !!

 

Méfiez-vous !!

 

Des personnages en liberté ont été repérés aux abords du théâtre Pitoëff !!

 

Répondant aux curieux patronymes de Mangeclous, Mathatias, Michaël, Salomon et Saltiel, et se désignant eux-mêmes comme « les Valeureux », ils auraient laissé entendre leur ferme intention de s’installer sur le plateau du dit théâtre Pitoëff incessamment sous peu et pas plus tard qu’aujourd’hui !

 

Partis du fin fond de leur île natale, Céphalonie, ils sont arrivés à Genève après un détour par Marseille pour secouer la Société des Nations et obtenir, enfin, un légitime bout de terre pour y faire naître une république juive une, indivisible et inoxydable. En chemin, ils ont rameuté l’ami Scipion, Marseillais de Marseille, Jérémie, juif d’Europe et surtout, surtout, ils ont retrouvé Solal, le neveu, l’enfant chéri, le lucide, le désarmé, le sous-secrétaire général de la Société des Nations.

 

Malheureusement, tout n’est pas si simple…

 

En fait, cela fait près de 6 semaines que nous les apprivoisons. Dimitri, Daniel, Jacques, Jean-Louis, Jérome, Olivier, Pietro, Serge et moi-même avons endossé les frusques et les couvre-chefs de ces personnages hauts en couleur pour raconter à notre manière ce savoureux roman d’Albert Cohen qu’est Mangeclous.

 

Né dans son imagination débridée et de la lecture qu’en fait Serge Martin, Mangeclous est un pur moment de drôlerie farcesque et de regard tendre sur des bonhommes outrageusement et irréductiblement humains ! Exclus de tous, sans cesse rejetés, appelés, déplacés, bousculés ailleurs, ils n’ont pour unique secours qu’une folie douce et redondante et pour unique soutien qu’un panache à l’épreuve des tempêtes et des catastrophes.

 

A l’aube d’une des plus meurtrières guerres que le monde ait connues, Albert Cohen, cet étrange athée en quête de Dieu, met sa désespérance entre les mains de ces cinq pitoyables, magnifiques et superbes, drôles et tragiques, qui représentent à eux tous son amour immodéré pour l’humanité.

 

Alors, en attendant la fin du monde sans cesse reportée à des lendemains qui déchantent, nous vous invitons à assister à la danse généreuse et gratuite des Valeureux héroïques. Et si le cœur vous en dit ; rejoignez la danse !

 

Miguel Fernandez-V.

 

 

Cette entrée a été publiée dans BLOG. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.