Saison 2012-2013

Au revoir !

 

Drôle de manière de débuter un programme, n’est-ce pas ? Normalement, ce petit mot d’introduction devrait commencer par : Bonjour ! Salut ! Hello ! Bienvenue ! Ou encore : Hey ! Hola ! Gruetzi ! Ou mieux : Tchô !

Ben non, pour aujourd’hui, pour cette fois, ce sera : Au revoir. Pour cette unique fois d’ailleurs, parce que cette fois sera la dernière fois. En effet, la Ville a décidé qu’il était temps que nous passions la main. A d’autres maintenant de prendre le gouvernail de ce théâtre et de partir, à leur tour, à la découverte d’autres mondes.

Eh, oui. Cela fera neuf saisons que nous sommes là. Neuf saisons que nous investissons les lieux, que nous dépoussiérons les allées, que nous bousculons les murs et que nous cajolons ce plateau. Neuf années que nous défendons cette maison en lui donnant la vie, le lustre et l’éclat qu’elle mérite. Neuf saisons ! Ce n’est pas rien ! C’est quasiment un bout de vie ! C’est pourquoi il est temps pour nous d’aller chercher d’autres étoiles.

Nous allons donc rendre les clés avec la candide fierté d’avoir permis la renaissance de ce lieu et d’y avoir contribué. Pitoëff s’empoussiérait doucement, nous lui avons réappris à chatoyer. Puissent nos successeurs la faire rayonner, c’est là notre plus grand et unique vœu.

Mais, bon, pas là, pas tout de suite, pas maintenant. Pour une saison encore, pour quelques mois, nous allons partir pour une ultime croisière. Nous vous invitons à un dernier voyage avec nous.

Et puisqu’il s’agit du dernier, nous avons décidé d’accueillir sur le pont des gens qui nous sont proches. Les matelots et les quartiers-maîtres présents avec nous ont déjà navigué sur cette caravelle. Les inviter à participer, c’est aussi une façon de les remercier et de bénéficier avec plaisir de leur savoir-faire.

Montez à bord. L’équipage est paré et il vous attend. Encore une fois, nous vous proposons de croiser des histoires et des visages, des questions et des fous rires, des humeurs et des coups de gueule ; nous vous proposons de refaire un petit tour sur l’océan Humanité. C’est un océan loin d’être limpide. Il peut être aussi imprévisible que séduisant, aussi dangereux que réconfortant. C’est un océan sur lequel il est difficile de se laisser porter, mais c’est le nôtre. Alors, allons-y !

Pour nous guider, un peu d’inconscience, un soupçon de poésie, une bonne dose de foi, quelques tranches d’humour et surtout, surtout un amour immodéré de notre métier. Et ça, c’est ce que nous aurons de plus précieux à partager avec vous. Alors ? Vous venez ?

 

Miguel Fernandez-V.